top of page

Alimentation, les bases de l'équilibre selon la médecine chinoise

L'alimentation est notre première source d'énergie avec la respiration. Elle influence notre condition physique et mentale, notre terrain, ou encore notre Ciel Postérieur comme le dit poétiquement la médecine chinoise;

 

La diététique chinoise est nuancée, elle prend en compte les organes dans leur complexité et leur singularité.

Pour se préserver des maladies, un rééquilabrage au niveau de la santé de chacun des organes est donc essentiel et les bienfaits qui en découlent sont multiples:  agilité mentale, plus d'énergie, poids stable...

 

Quels sont les apports de la diététique chinoise pour nos organes?

Le processus de digestion ne commence pas dans l'estomac mais par les yeux!  et par la mastication:  des enzymes digestives sont mises en route en amont de l'arrivée du bol alimentaire dans l'estomac. Ce dernier est comparable à un chaudron ou une marmite, qui reçoit et simplifie le bol alimentaire. Ensuite, la rate tire la quintessence des aliments pour la distribuer à l’organisme,  et peut être symbolisée par les feux digestifs sous la marmite. Ces feux digestifs permettent la "cuisson" des aliments.

Par la suite l’Intestin Grêle, lui aussi aidé de la Rate, distribue les saveurs et nutriments à l’organisme. Puis le Gros Intestin et la Vessie évacuent la partie impure du bol alimentaire.

 

Avoir une alimentation qui tient compte de chaque organe, a de nombreux bénéfices:

  • le Ph de l'estomac est rééquilibré grâce à une alimentation moins acidifiante  (pas d' inflammations ni d'aigreurs)

  • la rate et le pancréas sont moins sollicités grâce à une alimentation pauvre en sucre (pas de diabète) et moins humide (un cycle menstruel préservé, un meilleur sommeil)

  • le transit intestinal fonctionne mieux avec une alimentation riches en fibres et pauvre en gluten. (moins de ballonnements, meilleure concentration, meilleure humeur)

  • le foie détoxifié par une nourriture riches en légumes et en lien avec les saisons  (moins de douleurs de règles, moins d'étourdissements, sommeil plus réparateur)

  • les poumons sont aussi gagnants avec une alimentation pauvre en produits laitiers  (moins de mucus produit, moins de rhumes et d'angines)

  • les reins et la vessie sont reposés  (l' énergie vitale est préservée)

Les deux grands principes qui régissent la digestion en diététique Chinoise :

Nourrir le feu digestif 

En Chine, un dicton populaire nous dit "Manger comme un roi le matin, comme un prince le midi, et comme un mendiant le soir".

Ce dicton invite à la modération car il souligne que l’organisme a moins d’énergie disponible pour la digestion au fur et à mesure que la journée passe. Ceci est d’autant plus vrai le soir et au coucher car l’organisme est au repos.  Il existe quelques règles qui aide à préserver ce "feu":

- espacer le souper et le coucher d’au moins 2 heures favorise un bon sommeil et une bonne digestion.

- l’estomac ne doit jamais être plein mais rempli au maximum aux ¾ , avec principalement des solides.

- en automne, en hiver ou en cas de problèmes digestifs, il faut privilégier des plats cuits et chauds. Il est  noter que ce principe s'oppose au principe naturopathique d'une alimentation vivante basée sur le cru. Mais il existe des stratégies qui permettent de réconcilier les deux approches comme accompagner un plat froid d'un plat chaud, ajouter épices et piments, ceux ci étant de nature chaude , une grande tasse de tisane ou eau chaude en fin de repas augmentera la chaleur globale du repas également.  La cuisson au wok  est aussi intéressante, en garantissant par sa rapidité et son mode de cuisson la conservation des vitamines à l’intérieur des aliments.

- éviter les produits laitiers humides (lait, yaourt, fromage blanc) car ils fatiguent la rate-pancréas

- éviter le grignotage qui, en plus de surstimuler l'appétit, entraîne une moindre assimilation des nutriments car le bol alimentaire est évacué vers l’Intestin Grêle alors qu’il n’est pas encore assimilable. C’est pourquoi il est important de manger à heures régulières, les repas devant être espacés d’au moins 3 à 4 heures car c’est le temps nécessaire à l’estomac pour se vider.

- arrêter les  sucres raffinés et préférer le miel ou les sucres non raffinés (cassonade, sucre de canne) , ou les aliments à saveur douce (courges, carottes, fruits, fruits secs)

Purifier le sang:

- varier les huiles végétales. oméga 3, 6, 9 ; utiliser des huiles de première pression à froid pour la cuisson,
- éviter la nourriture industrielle, qui contient à foison hormones, stabilisateurs, pesticides, produits de synthese phytosanitaires

- manger des légumes locaux et de saison, plus riches en nutriments et des aliments si possible issus l'agriculture biologique.

- organiser son repas autour des céréales et des légumineuses plutôt qu'autour de la viande. Les céréales :  riz, millet, avoine, quinoa, blé complet / des légumineuses telles que les lentilles, haricots, pois cassés, pois chiche. 

Je me nourris de ce que je mange, et aussi du reste !

 

Le contexte du repas est très important car l’acte de se nourrir ne concerne pas seulement la simplification et l’assimilation de la nourriture, mais aussi de l’énergie environnante, du contexte, du moment.

 

De même il est préférable de ne pas manger après une forte émotion ou dans des conditions défavorables (en se dépêchant, en travaillant, dans une ambiance bruyante ou conflictuelle) car le corps est en alerte et bloque les fonctions digestives. Le stress va favoriser les muscles au détriment des fonctions digestives afin de pouvoir fuir ou lutter.

 

Je mange donc je suis

 

En guise de conclusion, rappelons que nous sommes littéralement faits de ce que l’on mange. Les cellules humaines se renouvellent à partir de la matière première qu’est notre nourriture.

Accordons la priorité à ce qui est beau, bon, à ce qui donne envie, sans culpabiliser des petits écarts de temps à autre...

bottom of page